Skip to main content

Le Comptoir Halle Roublot est un lieu de création artistique où publics et artistes se rencontrent, autour des musiques d’aujourd’hui. Il soutient la diversité des musiques et les projets transdisciplinaires qui croisent et décloisonnent les esthétiques. Ses points forts ? Le Jazz et les musiques du monde actuelles ainsi que les musiques improvisées.

Si vous osez vous aventurer, au-delà du périphérique… Une salle simple et chaleureuse d’une centaine de places assises et cent cinquante debout. Des créations actuelles, inattendues et détonantes, à partager seul·e, en famille ou avec des ami·e·s vous y attendent. C’est maintenant là que ça se passe, de Paris-Montreuil à Fontenay-sous-Bois, il n’y a qu’un demi-pas !

Chaque vendredi, jazz, musiques du monde actuelles, danse, chanson, poésie, culture culinaire s’essaient, se créent et s’écoutent dans cette fabrique, terreau d’une créolité nouvelle. Le jeudi accueille Les Instruments migrateurs, où les artistes se rencontrent en dialoguant par-delà les frontières. Le samedi, Les Apéros Ma Non Troppo offrent à nos classiques de rompre avec leurs vieux codes en croisant jazz et musiques improvisées. Le dimanche, les brunchs en musique ouvrant grands les portes aux familles.

Osez passer les grilles de la Halle Roublot, petit pavillon type Baltard du début du siècle réhabilité en 2012 comme pôle culturel et accueillant trois entités : Le Comptoir Halle Roublot, géré par l’association Musiques au Comptoir, salle de concert autour du jazz, des musiques du monde et des musiques improvisées; Le Théâtre Halle Roublot, géré par la Compagnie Espace Blanc, salle de spectacle des arts contemporains de la marionnette; et La Nef Halle Roublot, géré par la Ville de Fontenay-sous-Bois, salle d’exposition dédiée aux expositions d’art contemporain.

La Halle Roublot, pôle culturel de la Ville de Fontenay-sous-Bois

LA NAISSANCE DE L’ASSOCIATION

MUSIQUES AU COMPTOIR

En 2001, sur un pari fou, celui de partager leur passion pour la musique, Sophie Gastine et Pierre Fischer créent l’association loi 1901 Musiques au Comptoir. Après avoir organisé un an de concerts au restaurant “Le Comptoir du Monde” à Fontenay-sous-Bois, savourant le plaisir de brouiller les pistes avec une programmation alors inhabituelle, lyrique et jazz au restaurant, des élu·e·s de la ville, habitué·e·s du lieu, leur suggèrent d’investir la Halle Roublot, marché de la ville en perte de fréquentation, pour y organiser une fête de la musique.

21 juin 2001, la première fête de la musique résonne sous la Halle Roublot et réunit un plateau d’une quinzaine de musicien·ne·s : des artistes lyriques, L, Raphaëlle Lannadère, BAB.X, Sébastien Giniaux, les frères Gastine, Norig, Antoine Berjeaut (pour n’en citer que quelques-uns!). Le quartier répond avec plus de 600 personnes présentes et la rencontre avec Jean-François Voguet, Maire de Fontenay-Sous-Bois à ce moment-là, qui signera le début de l’aventure.

Un pari fou, donc, et une proposition : « Fontenay-sous-Bois, quelle ville magnifique pour nous qui arrivons du XXème arrondissement de Paris, mais peu de lieux existent pour se retrouver autour de la musique… Si un petit espace était créé sous cette magnifique Halle Roublot, nous nous occuperions de l’animer… », Jean-François Voguet, alors, Maire de Fontenay-sous-bois répond : « Venez m’en parler demain matin à mon bureau ! »

L’aventure commence alors, l’association Musiques au Comptoir et Jean-François Voguet créent Le Comptoir, cabaret musical effervescent et convivial sous la Halle Roublot avec des bénévoles du quartier, soutenus par une autre association : Les Amis de la Halle. Les services techniques de la ville y créent un espace de 150 m², puis les bénévoles du quartier se mettent au travail, peinture, création d’un coin bar et restauration fait avec les moyens du bord… Jean-Claude Mattéi, sculpteur de la rue avoisinante, réalise le bar entre bois et poutrelles métalliques.

C’est avec la ville que Musiques au Comptoir s’équipe en son et lumières, faisant alors naître une collaboration entre l’association et les affaires culturelles de Fontenay-sous-Bois.

Le modèle est alors inédit, une association hébergée dans un lieu municipal, quel statut, quelle autonomie ? Jusqu’où une ville peut-elle acter de la démocratie participative ? La question de l’auto-gestion, de l’interrelation entre public et privé sont posées… Cela génèrera du travail, de la pensée, de la réflexion pour aboutir au lieu tel qu’il existe aujourd’hui, toujours soutenu sans faille par le nouveau Maire Jean-Philippe Gautrais, puis reconnu par l’ensemble de la municipalité et des institutions. Il faudra attendre une petite dizaine d’années pour formaliser cette coopération sous forme d’une convention liant l’association et la Ville de Fontenay-sous-Bois.

Depuis plus de 20 ans, le lieu s’est développé. Il accueille et accompagne des artistes pour la plupart, musicien·ne·s, sous la forme de résidences suivies de concerts ou spectacles, organise des débats, des expos, porte le débat citoyen sous la forme de lectures et de rencontres. L’ensemble des musicien·ne·s et technicien·ne·s perçoivent tous le même cachet, quelle que soit leur notoriété et avancement dans leur carrière, sur la base des recommandations de la SPEDIDAM. Aujourd’hui labellisé Atelier de Fabrique artistique par la DRAC Île-de-France

Nous accueillons environ 8 000 spectat·eur·rice·s dans l’année, plus d’une vingtaine de résidences de créations, réalise 300 cachets d’artistes et rétribue 90 technicien·ne·s.

Nous avons mis en place une politique tarifaire variée afin de permettre au plus grand nombre de bénéficier de nos concerts payants avec une moyenne de 12 € la place tout en multipliant les partenariats afin de permettre l’accès à la culture à tou·te·s : Cultures du Cœur, Pass Solidaire de la Ville de Fontenay-sous-Bois, Pass Culture… De plus, nous proposons un grand nombre de concerts en entrée libre, tout en rétribuant les artistes et les technicien·ne·s. Ainsi, sur 90 concerts annuels, environ 30 sont gratuits.

NOS MISSIONS

L’association Musiques au Comptoir à pour objectif de promouvoir la création, essentiellement musicale, en relation de proximité avec les publics.

Mais aussi…

  • Organiser des concerts
  • Organiser des résidences de création
  • Développer une activité de création musicale
  • Accompagner les artistes à la professionnalisation
  • Créer des rencontres entre les artistes et les publics dans un cadre convivial
  • Entreprendre plusieurs axes d’actions d’insertion : sensibilisation à la musique, propositions d’EAC (Éducation Artistique et Culturelle) pour des publics variés comme les établissements primaires, collèges, lycées, supérieurs, associations, conservatoires, hôpitaux, personnes en situation d’exclusion et/ou porteurs de handicaps…
  • Former le débat citoyen sous la forme de lectures et de rencontres
  • Former les jeunes dans les métiers de la culture